Entreprise libérée, collaborateurs engagés et performance décuplée ? Faut-il supprimer le management ? (2/5)

Isaac Getz explique le désengagement des collaborateurs (cf. billet 1/5) par la non satisfaction de trois besoins fondamentaux, revisités depuis Maslow :

  • l’égalité intrinsèque, dans laquelle entrent en jeu considération, respect, bienveillance…
  • le développement personnel,
  • l’autodirection, ou besoin de non contrôle.

 

Que cela signifie-t-il concrètement ? Simplement que notre système de management « command & control » actuel est inadapté à la satisfaction des besoins des collaborateurs et de fait peu prompt à les engager.

Dans une entreprise libérée, chaque collaborateur devrait être responsable de fixer ses propres objectifs et posséder le pouvoir d’action nécessaire à leur atteinte : une culture de l’autonomie, de la prise d’initiatives et de la responsabilisation basée sur un postulat fort, selon lequel le collaborateur est capable, et le mieux à même de gérer ses problématiques à son niveau (principe de subsidiarité).  L’ère du manager dictant au collaborateur exécutant est dépassée.

 

Si le collaborateur n’a plus besoin du manager pour le piloter, l’évaluer… la fonction de manager est-elle toujours d’actualité ?

Cela dépend de la casquette du manager dont on parle : celle de pilote (contrôle, reporting…) serait à laisser de côté. En revanche, le collaborateur aura toujours besoin d’un leader pour l’inspirer, que ce dernier soit un manager « officiel » ou un leader choisi, « d’influence », comme cela est le cas dans beaucoup d’entreprises libérées.

Le rôle de ce leader est semblable à celui du jardinier, responsable de fournir notamment l’environnement (le terreau fertile) au collaborateur, dans lequel celui-ci pourra se développer et satisfaire ses besoins fondamentaux.

Ce leader adopte ainsi tour à tour une posture de coach et de conseiller ; il devient une ressource sur laquelle le collaborateur peut s’appuyer dans sa prise d’initiatives, mais jamais se déresponsabiliser : là est bien la notion clé.

 

Alors managers, vous voulez tester ?

 

Un premier pas :

  • Ne dites plus comment, demandez à vos collaborateurs de proposer.
  • Ne dites plus quoi, quand… faites confiance.

 

En revanche, pensez à dire pourquoi, le sens, la vision étant la clé de voûte de la liberté d’organisation, qui sera l’objet du billet suivant (3/5).

Claude

A propos Claude

Claude Mattio est le Président Directeur Général d’Akor Consulting qu’il a créé en 1989. Il est spécialiste de l’alignement et l’engagement du Comité de Direction, et de la mobilisation des équipes. Ses clients sont : SFR, JCDecaux, Wonderbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Le nudge, une révolution ?

Le nudge : une réponse face à un constat sur nos prises de décision Des recherches à la croisée entre la psychologie et l’économie comportementale ont démontré que nos choix n’étaient pas basés sur des éléments rationnels. Bien que nous ayons connaissance d’une information, cela n’est pas suffisant pour nous inciter à prendre la bonne […]
Lire la suite...

Commentaires 1

Comment relever le pari de sa transformation digitale ? (3/3)

Comment réussir le challenge de la transformation digitale ? La clé de succès est d’évoluer vers une VRAIE culture digitale, fondée sur : L’intelligence collective (cf billet précédent, retour d’expérience La Poste) L’Open Innovation (L’open innovation est un mode d’innovation basé sur le partage, la coopération entre entreprises.) La participation de chaque ASSOCIE et l’engagement de tous : Le […]
Lire la suite...

Commentaire 0

Des MOOC aux SOOC…

Ces formats de formations en ligne qui ont le vent en poupe !   La dernière tendance qui vient faire de l’ombre aux MOOC, c’est le « social learning » – appelons-le, ici, le « SOOC » pour Social Open Online Course. Connaissez-vous ce nouveau système d’apprentissage ? Va t’il prendre le pas sur les MOOC ? Réponses.    MOOC/COOC – SOOC : […]
Lire la suite...

Commentaires 2

La montée en puissance des équipes de vente par l’internalisation de la formation

La société Carador, qui compte 50 boutiques dispersées dans l’hexagone, est en pleine transformation. Sa stratégie est ambitieuse. Il s’agit d’acclimater son modèle économique, en l’état typique d’une organisation « familiale », avec celui d’une organisation « groupe » en vue d’accompagner de façon optimale le développement homogène de sa chaîne de boutiques.   Une fois établis les fondamentaux […]