Entreprise libérée, collaborateurs engagés et performance décuplée : mais que fait le dirigeant ?

 

Dans notre série d’articles sur l’entreprise libérée, il nous a semblé important de zoomer sur le rôle primordial du dirigeant pour mener à bien la libération de son entreprise.

 

Libérer l’entreprise, c’est avant tout un choix du dirigeant.

Avant d’impulser ce changement de grande ampleur, un dirigeant se doit d’être convaincu du bien fondé du mouvement. Aussi, quelles que soient les motivations variées des leaders : recherche d’efficacité, du bien-être de ses équipes, esprit innovant, défi… tous doivent posséder des caractéristiques communes avant de se lancer dans la démarche :

  • La confiance dans le potentiel des collaborateurs : L’objectif étant de refondre l’entreprise pour créer l’environnement et les conditions de travail révélant le potentiel des collaborateurs pour accroître la performance, autant être persuadé dès le départ de l’existence de ce potentiel.
  • La croyance en l’auto-direction : Corollaire du précédent, ce principe indique que le dirigeant croit en la capacité de chaque collaborateur à trouver les solutions aux problèmes qu’il rencontre à son niveau.
  • Un égo bien positionné : Dans l’entreprise libérée, le pouvoir est transféré aux collaborateurs. Alors certes, nous l’avons dit, libérer son entreprise est une question de choix. Néanmoins, entre la théorie (où accepter cette perte de pouvoir est une évidence) et la pratique, le gap peut s’avérer surprenant et le dirigeant, malgré toute sa bonne volonté, pourra se trouver désarçonné de ne plus avoir la main sur les décisions. L’accepter ou même s’asseoir sur une partie de ses privilèges demande une humilité certaine.

 

Après le choix, l’attitude de leader…

Le dirigeant conquis à la philosophie de l’entreprise libérée va devoir la diffuser tout en l’implémentant sur la culture de l’entreprise existante pour produire un rendu unique, propre à chaque entreprise (d’où le fait qu’il n’y ait pas de « recette miracle »). Son rôle se cantonne alors à donner du sens : il diffuse sa vision puis lâche prise sur le chemin à emprunter. Selon Isaac Getz, le dirigeant doit simplement demander aux collaborateurs de fixer les nouvelles règles de vie, d’analyser les pratiques existantes en regard de cette charte naissante et d’en initier de nouvelles plus adéquates, en vue de libérer le potentiel de chacun et d’augmenter la performance.

Le leader impulse, questionne, puis s’efface. Il devient, comme les managers à leur niveau, un mentor disponible pour ses équipes, ressassant le sens de l’action.

 

Une pincée de patience peut-être ?

Isaac Getz parle d’une durée de libération de l’entreprise allant de 3 à 10 ans, sous la forme d’un chemin sinueux jalonné d’essais / erreurs avant de finalement mettre le doigt sur le fonctionnement seyant à l’entreprise. Pas de méthode miracle, seulement une bonne dose de bon sens… et chacun en ayant sa propre définition, l’accord peut être plus ou moins long à trouver. Par conséquent, les débuts seront de toute façon tâtonnants. D’où l’intérêt d’expliciter progressivement ces règles de fonctionnement qui peuvent pour certains paraître « bateau ». Diriger dans ces moments demande patience, persévérance et réassurance.

 

Alors dirigeants, comment allez-vous lâcher prise pour libérer les énergies de vos équipes ? Car c’est la clé pour mettre en mouvement vos équipes sur les nouveaux enjeux opérationnels de demain.

Claude

A propos Claude

Claude Mattio est le Président Directeur Général d’Akor Consulting qu’il a créé en 1989. Il est spécialiste de l’alignement et l’engagement du Comité de Direction, et de la mobilisation des équipes. Ses clients sont : SFR, JCDecaux, Wonderbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Le nudge, une révolution ?

Le nudge : une réponse face à un constat sur nos prises de décision Des recherches à la croisée entre la psychologie et l’économie comportementale ont démontré que nos choix n’étaient pas basés sur des éléments rationnels. Bien que nous ayons connaissance d’une information, cela n’est pas suffisant pour nous inciter à prendre la bonne […]
Lire la suite...

Commentaires 1

Comment relever le pari de sa transformation digitale ? (3/3)

Comment réussir le challenge de la transformation digitale ? La clé de succès est d’évoluer vers une VRAIE culture digitale, fondée sur : L’intelligence collective (cf billet précédent, retour d’expérience La Poste) L’Open Innovation (L’open innovation est un mode d’innovation basé sur le partage, la coopération entre entreprises.) La participation de chaque ASSOCIE et l’engagement de tous : Le […]
Lire la suite...

Commentaire 0

Des MOOC aux SOOC…

Ces formats de formations en ligne qui ont le vent en poupe !   La dernière tendance qui vient faire de l’ombre aux MOOC, c’est le « social learning » – appelons-le, ici, le « SOOC » pour Social Open Online Course. Connaissez-vous ce nouveau système d’apprentissage ? Va t’il prendre le pas sur les MOOC ? Réponses.    MOOC/COOC – SOOC : […]
Lire la suite...

Commentaires 2

La montée en puissance des équipes de vente par l’internalisation de la formation

La société Carador, qui compte 50 boutiques dispersées dans l’hexagone, est en pleine transformation. Sa stratégie est ambitieuse. Il s’agit d’acclimater son modèle économique, en l’état typique d’une organisation « familiale », avec celui d’une organisation « groupe » en vue d’accompagner de façon optimale le développement homogène de sa chaîne de boutiques.   Une fois établis les fondamentaux […]