Entretien d’appréciation : managers, préparez-vous mentalement et émotionnellement

Alors que le monde du travail reconnaît progressivement l’existence d’émotions comme légitime, l’entretien d’appréciation s’inscrit dans ces moments forts lors desquels celles-ci peuvent apparaître exacerbées.
Aborder cet entretien de façon optimale exige du manager de prêter une attention particulière à sa préparation mentale et émotionnelle.

Un moment lors duquel le cœur « parle »

Dans l’imaginaire du collaborateur, l’appréciation peut renvoyer à des notions telles que remise en cause, jugement, critique… Cet entretien touche à son identité professionnelle (voire personnelle lorsque le manager aborde sans précautions les savoir-être) et implique de fait une charge émotionnelle potentiellement élevée.
Le manager peut s’inquiéter du fait que son collaborateur soit submergé par une large palette émotionnelle : stress (pour 75% des collaborateurs !), tristesse, mépris (voire agressivité)… Il appartient néanmoins au manager d’établir un climat émotionnel positif qui favorise un échange constructif.

Aujourd’hui on sait que nos émotions, pensées et comportements sont intimement liés, et s’impactent réciproquement.
Le manager doit ainsi s’efforcer de contrôler son état émotionnel avant et pendant l’entretien, et être en mesure de ne pas laisser les émotions de son collaborateur l’affecter. Il est nécessaire pour lui de distinguer l’empathie (à développer lors de l’entretien) de la sympathie (à éviter), la première étant la capacité de repérer et comprendre les émotions d’autrui sans en être directement affecté. Il peut actionner deux leviers pour s’y préparer.

Quand la tête prend le contrôle…
La première clé pour le manager est simple : aborder cet entretien de façon positive et avec ouverture. Qu’entend-on par là ?
– Vérifier son état d’esprit et ses propres convictions en amont : « Comment est-ce que je perçois l’entretien d’appréciation ? Quelles finalités pour moi, pour mon collaborateur ? quelles opportunités ?… ». Démarrer alors une certaine gymnastique intellectuelle en utilisant également des techniques de visualisation mentale ; en imaginant chaque phase de l’entretien et les différents échanges avec son collaborateur, en étant dans l’ouverture et l’inclusion de ce qui est dit et ce jusqu’à la conclusion…. »
– Ex : Remplacer ma petite voix clamant que « Cela va forcément s’avérer conflictuel et être difficile à supporter » en une conviction plus forte : « cela est un moment propice pour comprendre les points de vue de mon collaborateur, une occasion parfaite de cerner ses perceptions quant à l’adéquation à son poste ».
– Parce que l’on ne peut pas tout prévoir, le mieux est encore de faire preuve d’un maximum d’ouverture durant l’entretien, afin de transformer les éventuelles résistances en opportunités.
Ex : si un collaborateur se plaint de votre manque de reconnaissance sur son travail, écoutez le vraiment et accueillez positivement cette remarque car il vient de vous offrir en réalité une indication précieuse sur ses leviers de motivation.

Changer ses croyances et sa petite voix intérieure suffit bien souvent à influer sur son état émotionnel.

Les résultats d’études scientifiques démontrent en effet l’efficacité de telles méthodes, ce que l’on nomme dans le jargon médical le neurofeedback.

Faire du corps un puissant allié

Si travailler sur ses pensées peut demander beaucoup d’énergie, mobiliser son corps avec des techniques très simples permet également de modifier en profondeur son état émotionnel.

Ainsi, quelques minutes de respiration lente suffisent à libérer des tensions. Ou à l’inverse, une activation corporelle intense peut engendrer des émotions telles que la joie, la galvanisation ou la surexcitation– le haka des all blacks en étant la plus célèbre illustration.
Si le manager a besoin de se mettre en énergie, une course à pied peut par exemple suffire pour se dynamiser…
En revanche si le manager sent une overdose émotionnelle l’envahir avant de débuter l’entretien d’appréciation, il aura tout intérêt à adopter quelques tactiques de relaxation pour canaliser le surplus émotionnel. S’initier à la sophrologie peut être également un bon moyen pour lui d’affronter son flux d’émotions.

Et si le point critique résidait tout simplement en une conception de l’entretien d’évaluation à revisiter ?
Finalement, si nous craignons tous plus ou moins l’entretien d’appréciation, c’est parce que nous mettons bien souvent l’accent sur son côté négatif, à cause des peurs qu’il soulève chez la majorité… Pourquoi ne pas simplement redorer son blason et le transformer en un challenge, un moment de découverte de l’autre et de soi-même? Ce sera l’objet du prochain billet, ou comment aborder l’entretien d’évaluation avec l’Appreciative Inquiry.

Rose-Marie

A propos Rose-Marie

Rose-Marie Aires est spécialiste de la gestion des émotions au sein d'Akor Consulting depuis 13 années. Elle est experte de la conduite du changement, du déploiement de la stratégie et de la relation client. Elle est titulaire d'un master RH à l'Essec Business School et Maître Praticien en PNL Ses clients sont : Canal +, AXA, Galeries Lafayette et Oracle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Le nudge, une révolution ?

Le nudge : une réponse face à un constat sur nos prises de décision Des recherches à la croisée entre la psychologie et l’économie comportementale ont démontré que nos choix n’étaient pas basés sur des éléments rationnels. Bien que nous ayons connaissance d’une information, cela n’est pas suffisant pour nous inciter à prendre la bonne […]
Lire la suite...

Commentaires 1

Comment relever le pari de sa transformation digitale ? (3/3)

Comment réussir le challenge de la transformation digitale ? La clé de succès est d’évoluer vers une VRAIE culture digitale, fondée sur : L’intelligence collective (cf billet précédent, retour d’expérience La Poste) L’Open Innovation (L’open innovation est un mode d’innovation basé sur le partage, la coopération entre entreprises.) La participation de chaque ASSOCIE et l’engagement de tous : Le […]
Lire la suite...

Commentaire 0

Des MOOC aux SOOC…

Ces formats de formations en ligne qui ont le vent en poupe !   La dernière tendance qui vient faire de l’ombre aux MOOC, c’est le « social learning » – appelons-le, ici, le « SOOC » pour Social Open Online Course. Connaissez-vous ce nouveau système d’apprentissage ? Va t’il prendre le pas sur les MOOC ? Réponses.    MOOC/COOC – SOOC : […]
Lire la suite...

Commentaires 2

La montée en puissance des équipes de vente par l’internalisation de la formation

La société Carador, qui compte 50 boutiques dispersées dans l’hexagone, est en pleine transformation. Sa stratégie est ambitieuse. Il s’agit d’acclimater son modèle économique, en l’état typique d’une organisation « familiale », avec celui d’une organisation « groupe » en vue d’accompagner de façon optimale le développement homogène de sa chaîne de boutiques.   Une fois établis les fondamentaux […]