L’amélioration du bien-être au cœur des stratégies RH

Voila une dizaine d’années maintenant que la notion de RPS (Risques Psycho Sociaux) est apparue. Ce terme, quelque peu barbare, s’est d’autant plus répandu en 2002, avec la loi de modélisation sociale. En effet, cette dernière est venue compléter la législation existante en précisant la responsabilité de l’employeur dans la prévention de la santé physique et mentale des salariés de l’entreprise, et en introduisant dans le code du travail de nouveaux articles qui définissent et sanctionnent le harcèlement moral (articles L. 1152-1 à L. 1152-6 CT).

Dès lors, de plus en plus d’entreprises ont mis en place des actions de mesure et de prévention. Ces actions se concrétisent le pus souvent par des audits (reposant sur un questionnaire de type Karasek, Cohen, H.A.D ou encore E.V.A) et plusieurs réunions d’information. Le diagnostic permet alors d’établir une photographie des phénomènes de stress, harcèlement, mal-être, et de mettre ensuite en place des actions correctives.

 

Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus conscients que le bien-être des équipes et la performance de l’entreprise vont de pair.

Chacun sait que l’existence de RPS en entreprise s’accompagne toujours d’un fort taux d’absentéisme, d’un fort turn over, d’une baisse de la productivité, voire parfois de grèves, actions judiciaires…. Bref, autant de dégâts dont n’importe quelle entreprise aimerait se passer !

 

Et si demain il n’était plus question de RPS, stress et burn out, mais tout simplement d’une amélioration continue de la performance par une recherche constante du bien-être de chacun ?

Beaucoup d’entreprises s’orientent déjà dans cette voie. C’est le cas notamment de PepsiCo France qui a mis en place une vraie stratégie managériale pour cultiver le bien-être, ce qui lui vaut d’ailleurs une place dans le peloton de tête du célèbre palmarès « Great Place To Work ». Selon PepsiCo, il convient de travailler sur trois axes majeurs : l’instauration d’une relation de confiance, l’équilibre et l’épanouissement vie pro / vie perso, ainsi que la convivialité.
Prenons un deuxième exemple chez Ferrero. Notons tout d’abord qu’un « comité flexibilité », constitué de collaborateurs volontaires, a vu le jour afin  de proposer des actions concrètes pour tendre vers un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Il s’accompagne de nombreuses autres actions, portant sur : l’ouverture aux autres, la reconnaissance, et le développement de chacun dans ses fonctions.

Nous pourrions citer encore bien d’autres exemples, nous verrions que ces engagements se traduisent généralement par des formations, des enquêtes de qualité managériale, des démarches d’innovation participative, des rites de reconnaissance, des évènements festifs, la mise en place de services (notamment des salles de sport, salles de repos, conciergeries, crèches)…

Et dans tous ces exemples, nous retrouverions les mêmes facteurs indispensables à une vie heureuse (mis en lumière par l’observatoire du bien-être) : santé, sécurité matérielle, lien social, besoin d’authenticité, estime de soi, pensée positive et ouverture aux autres.

 

Si ces conditions sont nécessaires, elles ne sont pour autant pas suffisantes.Sans prise de conscience du rôle de l’ensemble de la ligne managériale, peu importe la quantité et la qualité des actions menées, ces dernières se révéleront bien souvent inefficaces.

La sensibilisation managériale constitue le socle de base à donner à toute démarche « bien-être en entreprise ».

Cela signifie bien entendu de former les managers pour qu’ils soient de véritables vecteurs de bien-être, mais également, en amont, de garantir l’épanouissement des managers eux-mêmes pour qu’ils puissent faire rayonner en interne leur enthousiasme. Ce dernier sujet sera l’objet d’un prochain billet…

Rose-Marie

A propos Rose-Marie

Rose-Marie Aires est spécialiste de la gestion des émotions au sein d'Akor Consulting depuis 13 années. Elle est experte de la conduite du changement, du déploiement de la stratégie et de la relation client. Elle est titulaire d'un master RH à l'Essec Business School et Maître Praticien en PNL Ses clients sont : Canal +, AXA, Galeries Lafayette et Oracle.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Le nudge, une révolution ?

Le nudge : une réponse face à un constat sur nos prises de décision Des recherches à la croisée entre la psychologie et l’économie comportementale ont démontré que nos choix n’étaient pas basés sur des éléments rationnels. Bien que nous ayons connaissance d’une information, cela n’est pas suffisant pour nous inciter à prendre la bonne […]
Lire la suite...

Commentaires 1

Comment relever le pari de sa transformation digitale ? (3/3)

Comment réussir le challenge de la transformation digitale ? La clé de succès est d’évoluer vers une VRAIE culture digitale, fondée sur : L’intelligence collective (cf billet précédent, retour d’expérience La Poste) L’Open Innovation (L’open innovation est un mode d’innovation basé sur le partage, la coopération entre entreprises.) La participation de chaque ASSOCIE et l’engagement de tous : Le […]
Lire la suite...

Commentaire 0

Des MOOC aux SOOC…

Ces formats de formations en ligne qui ont le vent en poupe !   La dernière tendance qui vient faire de l’ombre aux MOOC, c’est le « social learning » – appelons-le, ici, le « SOOC » pour Social Open Online Course. Connaissez-vous ce nouveau système d’apprentissage ? Va t’il prendre le pas sur les MOOC ? Réponses.    MOOC/COOC – SOOC : […]
Lire la suite...

Commentaires 2

La montée en puissance des équipes de vente par l’internalisation de la formation

La société Carador, qui compte 50 boutiques dispersées dans l’hexagone, est en pleine transformation. Sa stratégie est ambitieuse. Il s’agit d’acclimater son modèle économique, en l’état typique d’une organisation « familiale », avec celui d’une organisation « groupe » en vue d’accompagner de façon optimale le développement homogène de sa chaîne de boutiques.   Une fois établis les fondamentaux […]