Les nouveaux apprenants : Répondre en formation aux attentes des Digital Natives

Hier, l’enjeu majeur hier était la transmission du savoir qui était rare. Aujourd’hui, le savoir est partout et à tout moment. Le digital favorise une nouvelle forme d’ « enseignement collectif » davantage porté sur le coopératif. Grâce au digital nous sommes tous à la fois producteurs et consommateurs de contenu, les Digital Natives en tête. Ainsi pour ces derniers, l’enjeu majeur de la formation tient aujourd’hui dans la pollinisation du savoir.

Penser la formation en entreprise revient désormais à s’interroger sur la façon d’optimiser l’écosystème de l’apprenant.

 

Par conséquent, pour trouver sa place dans ce système, le formateur doit se défaire de son rôle de sachant omniscient et adopter une posture de facilitateur vis-à-vis de ses nouveaux apprenants : il doit passer du statut de formateur (celui qui transmet le savoir) au statut de facilitateur (celui qui révèle les savoirs).

 

Pour venir appuyer cette idée, les recherches indiquent que d’ici 2015 plus de 40 % des grandes entreprises utiliseront la gamification pour susciter le changement. La gamification, bien conçue et bien implémentée, peut en plus de répondre aux attentes des Digital Natives réduire considérablement la résistance au changement et en particulier aux changements liés aux technologies numériques. Le principe de la gamification est de reproduire des situations professionnelles réelles, mais aussi de les rendre plus engageantes en donnant un feedback en temps réel et des récompenses qui ponctuent l’apprentissage. Par exemple LiveOps Inc., une entreprise américaine de call centers virtuels, a réussi à stimuler l’intérêt et l’engagement de ses employés en créant une compétition entre ses 20 000 agents d’appel. Des points et badges virtuels récompensent les ventes effectuées et la brièveté du temps d’appel, un classement en ligne permet de se comparer avec ses pairs.

Ce serious game a réduit le temps d’appel de 15 % et augmenté les ventes de 12 %.

 

La technologie du Web 2.0 est à la fois un facilitateur et un accélérateur de l’entreprise apprenante. Facilitateur d’abord, puisqu’il permet la mise en réseau quasi instantanée d’un groupe ou d’une communauté sur un ou des sujets partagés à travers l’usage des réseaux sociaux et des blogs, entre autres. Accélérateur, ensuite, en permettant les retours d’expériences et les mises en pratiques grâce au collaboratif et aux communautés d’apprenants. Ainsi certains des managers chez PSA ont crée d’eux mêmes leur propre communauté.

Les comportements 2.0 au sein de l’entreprise ont ainsi battu en brèche les formats d’apprentissage traditionnels et pousser à généraliser l’usage du « blended ».

 

Ce dernier s’articule autour d’un e-learning en amont consacré à la théorie, d’une session présentielle pour échanger sur ce que l’on a appris et d’un suivi expérientiel entre pairs par le biais de la communauté. Concrètement, cela aboutit à la mise en place de communautés d’apprenants pour maximiser les apprentissages selon la règle des « 70-20-10 » (répartition du blended : 70% présentiel, 10% e-learning et 20% communauté apprenants), comme c’est le cas chez Orange.

Le dernier billet de cette série d’articles nous aura permis de présenter quelques-unes des meilleures pratiques en vue de répondre en formation aux attentes des Digital Natives.

Aline

A propos Aline

Aline Pesse est spécialiste des projets de formation et de transformation menés par le cabinet Akor Consulting depuis 12 années. Elle garantit aux clients l'adaptation en continu des dispositifs de change management pour en maximiser l'efficacité. Elle est également la conceptrice de la "griffe pédagogique" du cabinet Akor Consulting, qu'elle adapte aujourd'hui dans un format blendes learning. Elle est titulaire du diplôme Grande Ecole grade Master à la SKEMA Business School (Major promotion), Accréditée Insights Discovery, Maître praticien en PNL, et Accréditée ORSC (Organization & Relationship Systems. Coaching). Ses clients sont notamment : LCL, Monoprix, groupe Crédit du Nord, groupe Eram et Unibail Rodamco.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Le nudge, une révolution ?

Le nudge : une réponse face à un constat sur nos prises de décision Des recherches à la croisée entre la psychologie et l’économie comportementale ont démontré que nos choix n’étaient pas basés sur des éléments rationnels. Bien que nous ayons connaissance d’une information, cela n’est pas suffisant pour nous inciter à prendre la bonne […]
Lire la suite...

Commentaires 1

Comment relever le pari de sa transformation digitale ? (3/3)

Comment réussir le challenge de la transformation digitale ? La clé de succès est d’évoluer vers une VRAIE culture digitale, fondée sur : L’intelligence collective (cf billet précédent, retour d’expérience La Poste) L’Open Innovation (L’open innovation est un mode d’innovation basé sur le partage, la coopération entre entreprises.) La participation de chaque ASSOCIE et l’engagement de tous : Le […]
Lire la suite...

Commentaire 0

Des MOOC aux SOOC…

Ces formats de formations en ligne qui ont le vent en poupe !   La dernière tendance qui vient faire de l’ombre aux MOOC, c’est le « social learning » – appelons-le, ici, le « SOOC » pour Social Open Online Course. Connaissez-vous ce nouveau système d’apprentissage ? Va t’il prendre le pas sur les MOOC ? Réponses.    MOOC/COOC – SOOC : […]
Lire la suite...

Commentaires 2

La montée en puissance des équipes de vente par l’internalisation de la formation

La société Carador, qui compte 50 boutiques dispersées dans l’hexagone, est en pleine transformation. Sa stratégie est ambitieuse. Il s’agit d’acclimater son modèle économique, en l’état typique d’une organisation « familiale », avec celui d’une organisation « groupe » en vue d’accompagner de façon optimale le développement homogène de sa chaîne de boutiques.   Une fois établis les fondamentaux […]